JÉRÔME DANIKOWSKI Sculpteur


Jérôme Danikowski est né en 1954 à Lille dans le Nord.
Son père Boleslaw Danikowski (1928-1979) était un céramiste et potier d’art de grand talent.
Installé dans l’Allier depuis 1982, il pratique la sculpture depuis 1985, en parallèle de sa vie professionnelle d’ingénieur dans une administration.
Jusqu’en 2005, il expose à de nombreuse reprises avec son épouse Jocelyne Danikowski, peintre.
Depuis 2006, il s’investit dans l’association 2A2B qui anime les Ateliers du Chapeau Rouge à Souvigny (voir le site : http://www.2a2b.fr/).
C’est dans ce cadre qu’il organise en particulier les expositions Bancs Poèmes (à partir de 2009) et les Ateliers sculpture du chemin de Saint-Jacques (à partir de 2012).

 

Mes sculptures sont des assemblages soudés de ferrailles de récupération, avec parfois des inclusions de pierres ou de bois. J’essaie d’organiser ces éléments en m’appuyant sur la force de leur matière et de leur forme, en cherchant à dessiner un espace qui vibre de cette énergie qu’ils m’ont donnée.

 

Dans mon atelier
J’éprouve dans mon atelier la même jubilation que dans mes jeux d’enfant.
A travers mes gestes, les émotions se cristallisent dans l’espace et dessinent un équilibre qui me construit. Ces instants magiques me révèlent quelque chose de nouveau, une harmonie que je pressentais mais dont la concrétisation dans l’espace parfois me trouble. C’est la surprise d’exprimer par la matière ce que je ne saurais autrement, de trouver des résonances avec tout ce qui fait mon vécu.

 

Je cherche avec les mots les mêmes équilibres rugueux et danses hésitantes que j’essaie de transcrire dans l’espace avec ferrailles et pierres.
Une élégance naïve de petits personnages dont certains autour de moi m’aident à vivre, car ils témoignent de cet autre monde qui me traverse.
Ces inconnus incarnés d’un ailleurs si présent, ces formes de mes ancêtres et mes descendants peut-être, je voudrais les chanter ;
mais ma voix n’ose encore et ces mots maladroits s’appuient sur leur silence avec respect, inquiets de leur écho dans un espace soudain ouvert.

Unknown

 

Principales expositions
Principales expositions personnelles :
Médiathèque de Moulins (1988, 1990)
Yzeurespace (1994)
Palais de justice médiéval de Verneuil en Bourbonnais (1997, 2000)
Centre culturel Valéry Larbaud à Vichy (1998)
Ateliers du Chapeau Rouge à Souvigny (2006)
Chapelle Notre Dame dur l’eau à Verneuil en Bourbonnais (2015)
Principales expositions collectives :
L’Agalerie (Moulins, 2006))
Rétrospective APELS (Verneuil en Bourbonnais, 2007)
Espace Saint Marc (Souvigny, 2008)
Galerie Karine d’Arlhac (Seillans, 2009)
Maison des Arts (Barcarès, 2010)
Salon Récup’Arts (Montluçon, 2010, 2012, 2013)
Bancs Poèmes (Souvigny, 2009, 2010, 2011, 2013 et 2015)
En permanence aux Ateliers du chapeau Rouge, 03210 Souvigny

home_Poeme9

images

Artist authorship + no commercial use + no modification

Copyright © JÉRÔME DANIKOWSKI

Vitrinart © Copyright 2012-2016 All right reserved

 

http://www.jeromedanikowski.com

http://www.facebook.com/jerome.danikowski

 

 

Artist authorship + no commercial use + no modification

Copyright © JÉRÔME DANIKOWSKI

Vitrinart © Copyright 2012-2016 All right reserved

Michel NASLOT, un des administrateurs du site.

CORINNE CLAUDE-DECHAUX Peintre/Sculpteur


MÉMOIRES  INTIMES
 » Nous  voyons dans cette peinture une recherche artistique qui aspire à l’unité mais, inévitablement, doit se confronter avec la fragmentation du réel : la poésie poignante de l’art de Corinne dérive de cette contradiction irrémédiable , qui se manifeste en toute son évidence grâce à une syntaxe de la composition qui organise les matériaux de la mémoire sans aucune intervention hiérarchisante , mais en les offrant simultanément à la perception du public ( et de son âme ) . C’est une oeuvre qu’il faut parcourir en renonçant à la rationalité, en se laissant prendre par la main par le subtil enchantement du chromatisme et par la trame serrée des analogies et des antithèses.
Une très belle oeuvre !  »
Cosimo STRAZZERI
Critique d’art
Cosimo STRAZZERI
DIRIGENTE SCOLASTICO presso Ministerio Istruzione Universita e Ricerca
STORICO DELLA LETTERATURA
CRITICO D’ARTE

10682_905587209481583_6453266661159338344_n

Artist authorship + no commercial use + no modification

Copyright ©CORINNE CLAUDE-DECHAUX

Vitrinart © Copyright 2012-2016 All right reserved

 

MÉMOIRES INTIMES
Née en 1959 . D’origine amérindienne , ma grand-mère Maïlia était Mapuche . Issue de deux mondes, de deux cultures,  que tout semble opposer, le problème a été comment faire cohabiter ces deux cultures ?
Dans cette quête d’identité, ce besoin de dire, le choix d’une expression plastique s’est imposée comme une évidence et une nécessité.
Le travail sur la mémoire est pour moi un élément essentiel . Il m’a permis une re-construction .
Même si je revendique mes origines ( il m’a fallu du temps pour le faire …) mon expression n’a pas pour but de dénoncer mais de réunifier, de tenter de créer une nouvelle mémoire .

Mémoires Intimes, c’est ainsi que j’ai intitulé mon travail.
Travail basé sur les signes et les symboles. C’est une réflexion sur la mémoire: mémoire collective et mémoire personnelle.
Les signes nous renvoient à un autre niveau de perception qui est celui du mental et de l’imaginaire.
Ces signes que l’on retrouve sur les toiles ou les bois polychromes montrent les traces les plus anciennes, les plus archaïques qui font partie de notre mémoire collective : ce que C.G Jung appelait les archétypes collectifs.
Ces signes archaïques sont souvent associés à des signes « modernes » ( écriture, chiffre….).
D’éléments hétérogènes ( signes appartenant à diverses cultures, civilisations ) on aboutit à un élément homogène, une nouvelle signification, qui est une nouvelle Mémoire.
De » mémoires plurielles » on parvient à une » mémoire singulière » : dans une recherche d’intemporalité.
J’essaie de montrer un univers sans âge, sans barrières culturelles,
En conclusion,  représenter des signes ou des symboles n’est pas une affirmation mais une interrogation.
Au travers d’une recherche formelle il y a une recherche d’Intemporalité.
C’est un parcours initiatique à l’intérieur de l’ Être.
Au travers des « traces humaines » il y a une recherche existentielle, une recherche de spiritualité, de Sacré.
La seule certitude que j’ai est l’exigence de chercher.
MEMORY
I was born in 1959. My roots are Ameridian. My grandmother was Mapuche . Born from two worlds, tow cultures that seemed to oppose, my issue was : how to make them coexit ?
I was in search of identity, I need to express myself and art was the obvious and necessary means to do so.
Working on memory has been a crucial element which has helped me start afresh . Even though I claim my ancestry ( and trust me, it took me some time to acknowledge it ) .
My work is not to denounce, it is to unite, to create a new memory .

The work presented is based on signs and symbols. It’s a work on memory , collective mémory and personal memory.
The contents of the pictures are not what can be immediately seen ( even less what is subjective or personal ). They are cultural and archetypal . One must go back to the original meaning of the represented elements.
The signs and symbols refer to another level of perception which is mental and imaginary .Therefore they send us back to an archaic memory. What C.G. Jung calls  » Collective arhetypes » .
Those » archaic » signs are often opposed to « modern » signs ( engraved text, figures …)
There is also a work on time  : signs escape their own meaning go to ages, and lose their signifiance .
The painting is traited in succesive layers and mixed to  » heterogeneous » signs , in order to show an ageless
univers.
From heterogeneous elements ( signs belonging to various societies and civilizations ) one will come to a homogeneous element : a new meaning .
From  » plural memories » one reaches a singular memory which is a search for intemporality .
Representing signs is no assertion, but an interrogation . Through a formel search , there is a search for intemporality where sign-colour-volum answer one another.
It is an Initiatory course inside our being .
Through the human traces there is an existential , spiritual quest.
The only certainty I have is the requirement to search .

Artiste professionnelle inscrite à la maison des artistes . Formation :Ecole des Beaux- Arts .
De nonbreuses expositions personnelles en galeries depuis 1989.

– En France :
.Belfort
. Montbeliard
. Sochaux(  MALS,  Musée Peugeot  )
. Besançon
. Colmar
.Mulhouse
.Nancy
.Pesmes
.L’Isle sur la Sorgue
.Lyon
.Paris

– A l’étranger:

.Suisse :  Bâle , Vevey, Genève
.Allemagne :  Heidelberg, Mannheim
.Pays Bas :  Bergen, Wijk Bij Duurtstete,  Amsterdam

Réalisations publiques : Banque de France, Acquisition fonds d’art contemporain de la ville de Sochaux, Conseil général de Belfort.

Publication dans l’ Encyclopédie des Arts en Franche-Comté – Edition La Taillanderie , par Jacques Rittaud-Hutinet

• 1er prix de Peinture de la ville de Belfort
• 1er prix de peinture de la ville de Nancy

Née en 1959 .
Vit et travaille à Besançon

12510358_1123720874334881_752665097227854467_nimage

Artist authorship + no commercial use + no modification

Copyright ©CORINNE CLAUDE-DECHAUX
Vitrinart © Copyright 2012-2016 All right reserved

http://www.dechauxcorinneartistepeintre.jimbo.com

http://www.facebook.com/dechauxcorinne

 

Artist authorship + no commercial use + no modification

Copyright © CORINNE CLAUDE-DECHAUX

Vitrinart © Copyright 2012-2016 All right reserved

Michel NASLOT, un des administrateurs du site.

BOLESLAW DANIKOWSKI Céramiste/Sculpteur


Boleslaw Danikowski (1928-1979)  Céramiste / sculpteur       France

 

           Après avoir suivi les Beaux Arts de Lille, a exercé son métier de potier d’art-céramiste dans un petit village du Nord de la France.

           Une partie de sa production s’intègre dans le mobilier du décorateur A. Guillerme (Votre Maison).

           Créateur indépendant et toujours inventif, il a été suivi par une clientèle fidèle et a réalisé quelques commandes publiques. Il s’est investi également dans la photo au cours des dix dernières années de sa vie.

8787202_bolek

 

Artist authorship + no commercial use + no modification

Copyright ©BOLESLAW DANIKOWSKI

Vitrinart © Copyright 2012-2016 All right reserved

http://www.ceramiquebdanikowski.monsite-orange.fr

http://www.ceramique50.blogspot.fr

43afc4749c4d5de04fc9fbedd67d226b

3181549_Image101

3180893_Image_61

3180869_Image_138

3180965_Image_75

3181129_Image_50

 

3181501_Image_160

3180873_Image_6

3180953_Image_72

3180809_Image_14

 

3181385_Image_141

3181393_Image_142
3180793_Image_4

3180785_Image_4

 

Artist authorship + no commercial use + no modification

Copyright © BOLESLAW DANIKOWSKI

Vitrinart © Copyright 2012-2016 All right reserved

Michel NASLOT, un des administrateurs du site.

VALERI GENEROSOW Peintre/Sculpteur


—–

1946 geboren in Baku

1968-70 Berufsschule für Formgestaltung in Baku

1970-74 Studium an der Kunstfachhochschule in Baku (Fachrichtung Malerei/Grafik/Pädagogik)

1974-76 Lehrer für Malerei und Zeichnung in Leningrader Schulen

1976-81 Studium an der Akademie für Kunst und Design in St. Petersburg (Fachrichtung künstlerische Keramik/Glas bei Prof. Wassilkowski; Plastik/Figur bei Professor Bogomolov)

1981-91 freischaffend tätig auf den Gebieten der Experimentalkeramik, architekturbezogener Kunst, Landschafts- und Platzgestaltung, Brunnen und Reliefs seit

1991 Mitglied des Künstlerverbandes von St. Petersburg und Russland, freischaffend tätig, Gründung des Ateliers mit einer Meisterklasse für künstlerische Keramik

1993-94 Dozent für künstlerische Keramik an der Kunsthandwerkschule in St. Petersburg

1994 Umzug nach Deutschland seit

1996 Mitgliedschaft im Chemnitzer Künstlerbund und im Bundesverband Bildender Künstlerinnen und Künstler Deutschland

1996 Teilnahme am Keramiksymposium « Raku » in Chemnitz

1999 Ruth Leibnitz -Preis 2000 « Die keramische Großplastik im Freien » – Förderpreis Keramik der Nassauischen Sparkasse

2001-02 Teilnahme am Projekt « in SICHT – Kunst im öffentlichen Raum » in Chemnitz seit

2002 Mitglied des Künstlerbundes Dresden

2004 Teilnahme am Symposium « PINSEDAGE » in Dänemark seit

2009 Mitglied im Neunen Sächsischen Kunstverein

2010 Teilnahme Bildhauer-Wettbewerb « Kurländer-Brunnen » in Dresden

2014 verstorben in Leipzig

—–

Auzüge der Rezension aus der « Sächsische Zeitung » (Autorin: Gundula Sell) vom 26.04.2007 zur Ausstellung von Valeri Generosow in der Barbara-Kapelle Meißen: … « Die stark abstrahierten Figuren und Gruppen aus schamottiertem Ton, glasiert in unbunten Farben, können geradezu aus dem alten Gemäuer herausgewachsen sein. Sie geben archaische Situationen und Beziehungen von Menschen wieder, wie Familie, Barmherzigkeit, Heiligtum. Viele der Arbeiten … interpretieren christliche Themen. Die Personen sind fast immer reduziert auf Typen, geradezu Ideen. Dynamik und Emotion entstehen aus Generosows energischem Umgang mit den Formen, der nicht nur spirituell, sondern auch ästhetisch anregende Gebilde hervorbringt. Selbst eine « Pièta », Beweinung des toten Christus durch seine Mutter, vermittelt die Empfindung von Lebensbejahung. » … « Öl- und Acrylfarben zeigen ihre ganze Leuchtkraft. Auch auf der Leinwand gestaltet Generosow mit großen Formen. Kreise und Streifen ordnen sich abstrakt zum verlorenen Paradies oder zur Apokalypse. Oft erscheinen inmitten der kräftigen Flächen – orange und türkis, bei neueren Arbeiten leuchtrot und tiefblau – Stadtlandschaften, Musiker, Porträts. Generosow knüpft an die Tradition der klassischen Moderne an, Kubismus, Konstruktivismus, baut sich aber seine eigenen Bilderwelten, in der ikonenhafte Madonnen oder erkennbare Dresdner Landschaften eingeschlossen sind. Die Arbeiten von Generosows sprechen von Intensität und Lebensfreude, von Kraft und Formbewusstsein. Ihm geht es nicht um Dekoration, sondern immer auch um ästhetische Erziehung, von der er sagt, sie sei « das Fundament, auf dem solche Begriffe wie Schönheit, Liebe, Ehre, menschliche Würde, Edelmut aufgebaut werden ».

—–

Seit 1980 zahlreiche Ausstellungen und Ausstellungsbeteiligungen im In- und Ausland.

EINZELAUSSTELLUNGEN (AUSWAHL)
1992 St. Petersburg, Galerie « Villa Bosse »
1995 Chemnitz, Kulturklub « Pablo Neruda »
1998 Chemnitz, Evangelisches Forum
1998 Chemnitz, « Lese Cafe »
1998/99 Chemnitz, Architektenkammer Sachsen und Kammerbüro
2000 Chemnitz, Schauspielhaus
2000 Chemnitz, Galerie LICON
2002 Dresden, Dresdener Factoring AG
2003 Dresden, Galerie « Kunstausstellung Kühl »
2004 Dresden, Dreikönigskirche
2005 Markneukirchen, Nikolaikirche
2007 Meißen, Evangelischen Akademie
2010 Dresden, Galerie Rainar Götz
2010 Dresden, Kurländer Palais
2014 Leipzig, Neues Rathaus (in memoriam)
EIGENE PROJEKTE UND SYMPOSIEN:
1997 Projekt « Das Atelier als offene Werkstatt » in Chemnitz
1999 Projekt « DIALOG I », I. Internationales Keramiksymposium
2003 Ausstellungsprojekt « DIALOG II » – 12 Dresdner und 12 St. Petersburger Künstler in St. Petersburg
2004 Ausstellungsprojekt « DIALOG III » – 12 St. Petersburger und 12 Dresdner Künstler in Dresden

—–

 

http://www.valeri-generosow.de

http://www.fine-arts-international.com

—–

Artist authorship + no commercial use + no modification

Copyright © VALERI GENEROSOW

Vitrinart © Copyright 2012-2016 All right reserved

—–

 

12764636_1078068558898892_3007868702281024928_o12112362_1008660815839667_1414451980973032434_n

 

 

—–

Artist authorship + no commercial use + no modification

Copyright © VALERI GENEROSOW

Vitrinart © Copyright 2012-2016 All right reserved

—–

Michel NASLOT, un des administrateurs du site.

CARL ROBERTS Sculpteur South Africa


CARL ROBERTS       Sculpteur        South Africa

 

Carl Roberts
Trial and Error
There is a line from E.M. Foster’s “Passage to India” that inspires me. The character Mrs. Moore says; “I think that everyone fails but there are many kinds of failure”
By the age of five I had already experienced a few of catastrophes and was on to my third father. The first crashed his RAF jet and the second died of lung cancer. We lived in many places; my elder sister has been in more schools than years in school. Perhaps it is surprising I even got to my final year in school as I was emotionally unstable and intellectually disinterested. Add to that I am ADD (attention deficit disorder), a little dyslexic and did not have art as a subject at school. Needless to say, I failed my finals.
I worked for five years before deciding to go to University to “fail”. I hoped for an exciting social life and the credibility of being a university drop out. The day before I left Durban for Rhodes University I got a rejection note. With little to lose and my friends waiting to take me on a meandering trip down the Wild coast, I persisted. To this day I am not certain if the university made a mistake with the admission criteria or if it was that I bullied my way into the university. The admission officer, flustered by my attack, allowed me to register for a Journalism degree with art as an extra credit. That extra credit changed my life!
I switched to a degree in Fine Art and failed to fail as I had imagined I would. Much to my surprise I was awarded the prize for the best all round art student, received academic half colours and a Rhodes University bursary to further my studies. I went on to complete a Master’s degree and became a Fine Art lecturer. In 1995 I was pushed from my position as a lecturer at the University of Durban-Westville by a disgruntled and threatening student and inept management to become a full time artist. Now, I am grateful for that unfair and upsetting calamity.
My artist statement reads:
I work like the automatic artist of the Surrealist movement in that I trust my subconscious to generate ideas. The emphasis is on “magic, accident, irrational, symbols and dreams”. Like the Rorschach (ink blot) test, the material often suggests images and sometimes presents them in an unusual way. The image made depends ultimately upon what lies in the subconscious, elements of chance and the spirit of the times.

I distrust artist statements! I suspect that they may be limiting and misleading because they rationalize what has been or is being done. They mislead the artist as much as the viewers. I believe that artists should not know what they are doing and feel their way towards something that works. Clear cut, unconfused artists’ statements are good for marketing as they put the buyer at ease. However there is impossibility about art as innovation comes through disappointment and exploration is about the unknowable. There is some certainty of failure. It may be true that you can never make a perfect work. Art is difficult and that leads us into temptation, to justifications and words.

It turns out that like most artists my work is, unintentionally and unknowingly, autobiographical. With hindsight I can see the works reflect my life in symbols and images. Icarus and flying figures relate to my flying, crash and burn father. Boats and whale hunts are images of the many sea journeys made to flee disaster and or in pursuit of better days and my love of the sea. Most of the sculptures I have made can be shown to have a connection to my life, but I think it is also important to have some that are incomprehensible.

I like to discover. I try different mediums, different subjects, textures, forms, whatever takes my fancy. Perfection is as limiting as chaos so I go about trying to order chaos. It is a challenge and is entertaining. Perhaps my artist statement should read like the mission statement of the Starship, Enterprise, from the Star Trek series: “To go where no man has gone before”. Except that I am not outlandish, in fact, I think I am conservative. Despite art being a public business that requires showmanship in order to sell it, it is, in its making, a private journey.

I prefer natural mediums like wood, stone and bone that I find in places I know but it is not a rule and there have been lots of other mediums from nylon strap to bark. I prefer something that is organic and “messed up” a little as “Perfect order is as hostile to innovation as total disorder” (“Arrival of the fittest” Andreas Wagner) My first efforts at a new medium are often flawed but I learn and adapt. If I ever solve all the problems I will need a new challenge.

When I start to lose interest is usually when galleries and clients start to take notice. It has not been a recipe to make a fortune! I believe in hard work, perseverance and craftsmanship all of which sometimes seems to be outdated and a failure of some sort. I would like my works to last for a long time and make them to last but I am not hopeful in that respect. We live in a consumer society and like everything else I expect some work to end up in the dustbin. However being an artist has been, for me, a privilege; a wonderful, entertaining, exciting and meaningful journey of exploration.

E.M Foster’s words “I think that everyone fails but there are many kinds of failure” means, to me, that by trial and error I must endeavor. Fail a little less! It is about engaging in a struggle in spite of inevitable disappointment. I also think of Dylan Thomas poem, Do not Go Gentle into that Good Night, and his words “Rage, rage against the dying of the light”.

—–

11060322_10153529317852008_220494819483072841_n

—–

Carl Roberts

Epreuve et erreur

Il y a une phrase dans  «La route des Indes» de E.M. Foster qui m’ inspire. Le personnage Mme Moore précise: « Je pense que tout le monde échoue mais il y a de nombreux types d’échec »
À l’âge de cinq ans, j’avais déjà vécu un certain nombre de tragédies et en était à mon troisième père. Le premier s’ est écrasé avec son jet RAF et le second est mort d’un cancer du poumon. Nous avons vécu dans de nombreux endroits; ma sœur aînée a étudié en un plus grand nombre  d’écoles que d’années passées à l’école. Etonnamment j’ai réussi à terminer ma dernière année à l’école malgré le fait que j’étais émotionellement instable et intellectuellement désintéressé. En plus  je suis ADD (trouble déficitaire de l’attention), un peu dyslexique et n’ai pas étudié l’art en tant que sujet à l’école. Inutile de dire que je ne ai pas réussi mes examens finaux .

J’ai travaillé pendant cinq ans avant de décider d’aller à l’université pour «échouer». J’espérais une vie sociale passionnante et la crédibilité d’être éjecté de l’université. La veille de mon départ de Durban pour l’Université de Rhodes, j’ai reçu une note de rejet. N’ayant rien à perdre et mes amis m’attendant  pour un voyage sinueux le long de la côte sauvage, j’ai persisté. A ce jour, je ne suis pas certain si l’université a fait une erreur avec les critères d’admission ou j’ai été victime d’intinidation à l’université. L’agent d’admission m’a permis de m’inscrire à une licence de journalisme avec l’art comme un sujet supplémentaire. Ce sujet supplémentaire a changé ma vie!

Je me suis orienté vers un diplôme en Beaux-Arts et ai échoué comme je l’avais imaginé. À ma grande surprise on m’a décerné le prix pour le meilleur  étudiant en art , j’ ai reçu les couleurs universitaires et une bourse de l’Université de Rhodes pour poursuivre mes études. J’y suis allé  pour terminer un diplôme de maîtrise et suis devenu un professeur des Beau-Arts. En 1995, je fus renvoyé de mon poste de professeur à l’Université de Durban-Westville par un étudiant mécontent et menaçant incapable de pouvoir devenir un artiste à temps plein. Maintenant, je suis reconnaissant de ce fait injuste et bouleversant.

Ma déclaration de l’artiste consiste:

Je travaille comme l’artiste automatique du mouvement surréaliste et je fais confiance à mon subconscient pour générer des idées. L’accent est mis sur « la magie, accident, irrationnel, les symboles et les rêves ». Comme le test de Rorschach (tache d’encre), les matériaux suggèrent souvent des images et les présentent parfois d’une manière inhabituelle. L’image  dépend finalement de ce qui se trouve dans le subconscient, les éléments de hasard et de l’esprit du temps.

Je me méfie des déclarations d’artiste! Je soupçonne qu’elles peuvent être limitatives et trompeuses parce qu’elles rationalisent ce qui a été ou qui est fait. Elles induisent en erreur l’artiste ainsi que les téléspectateurs. Je crois que les artistes ne devraient pas savoir ce qu’ils font et ressentir leur chemin vers quelque chose qui fonctionne. En résumé, les déclarations d’artistes sont bonnes pour le marketing et mettent l’acheteur à l’aise. Cependant, il est impossible que l’art en tant qu’ ‘innovation passe par la déception et l’exploration de l’inconnaissable. Il y a une certaine certitude de l’échec. Il est vrai que vous ne pouvez jamais faire un travail parfait. L’art est difficile et nous conduit à la tentation, aux justifications et aux mots.

Il se trouve que comme la plupart des artistes de mon travail est, sans le vouloir et sans le savoir, autobiographique. Avec le recul, je peux voir les œuvres réfléter ma vie dans des symboles et des images. Icares et figures de vol se rapportent à mon vol, à l’accident et mon père brûlé.. Bateaux et chasses à la baleine sont des images des nombreux voyages en mer effectués afin de fuir les catastrophes et à la poursuite de jours meilleurs ainsi que mon amour pour la mer. La plupart des sculptures que j’ai faites peuvent être montrées pour comprendre la connexion à ma propre vie, mais je pense qu’il est également important de conserver certaines sculptures hors de la compréhension.

J’aime découvrir. J’essaie différents milieux, différents sujets, textures,  formes selon la direction de ma fantaisie. La perfection est comme un chaos limitant   je vais de ce fait essayer d’ordonner le chaos. Il s’agit d’ un défi  divertissant. Peut-être ma déclaration de l’artiste doit se lire comme l’énoncé de mission du vaisseau, l’entreprise, de la série Star Trek: « Pour aller là où aucun homme est allé avant ». Non je ne suis pas bizarre, en fait, je pense que je suis conservateur. Malgré l’art d’être une entreprise publique qui nécessite la mise en scène afin de se vendre, il s’agit dans la pratique d’un voyage privé.

Je préfère des milieux naturels comme le bois, la pierre et l’os que je trouve dans des endroits que je connais, mais il est pas une règle et il y a eu beaucoup d’autres supports des sangles en nylon aux écorces. Je préfère quelque chose qui soit organique et « en désordre » car l’ «ordre parfait est aussi hostile à l’innovation que le désordre total» ( «Arrival of the fittest» Andreas Wagner) Mes premiers efforts sur une nouvelle texture sont souvent imparfaits, mais j’apprends et m’ adapte. Si j’arrivais à résoudre tous les problèmes  j’aurais besoin d’un nouveau défi.

Quand je commence à perdre de l’intérêt c’est généralement lorsque les galeries et les clients commencent à me remarquer. Il n’y a pas de recette pour faire fortune! Je crois au travail acharné, de persévérance et de l’artisanat ces points semblent parfois être dépassé et représentent un échec d’une certaine sorte. Je voudrais que mes œuvres puissent durer  une longue période et de les prolonger, mais je n’ai pas beaucoup d’espoir à cet égard. Nous vivons dans une société de consommation et comme tout le reste, il faut s’attendre à ce que des oeuvres finissent à la poubelle.  Cependant être un artiste a été, pour moi, un privilège; un voyage de l’exploration merveilleux, amusant et excitant.
Carole Sahebzadah        Freelance marketing

—–

 

thumbr

17758_10153098932442008_406534521706006363_n

—–

Artist authorship + no commercial use + no modification

Copyright © CARL ROBERTS

Vitrinart © Copyright 2012-2016 All right reserved

—–

http:// www.carlroberts.co.za

http://www.facebook.com/carlroberts

—–

 

 

SELECTED EXHIBITIONS:

1984     A national exhibition of Universities and Technikons

1985     G.A.P. Exhibition

1985     Corobrick regional and national exhibition

1985     Eastern Province Fine Art Society, St Georges Park, Port Elizabeth.

1985     Triennial

1986     Rhodes Art School

1987     EPFSA

1988     G.A.P. Exhibition

1988     Two person exhibition at Rhodes University

1990     Three Institutions Exhibition, Durban

1990     4 person Exhibition at the N.S.A. gallery, Durban

1991     Tatham Art Gallery, Pietermaritzburg

1991     Selected for the Cape Town Triennial Exhibition

1991     The first National Sculpture Symposium Exhibition

1991     Three Institutions Exhibition, Durban

1992     Volkas Regional exhibition, Durban

1992     University of Durban-Westville, Fine Art Department, Staff Exhibition

1992     Sculpture Symposium Exhibition, Natal Technikon

1992     Three Institutions Exhibition, Pietermaritzburg

1992     Invited Artists at the Grass Roots Gallery, Durban

1993     Invited guest of the African Art Centre Exhibition, Durban

1993     G.A.P. Exhibition, Grahamstown

1993     Selected for the Natal Arts Trust Biennale 5

1993     Vita Art Now Exhibition at the Grass Roots Gallery, Durban

1994     Jack Heath Gallery Pietermaritzburg

1994     Two persons Exhibition at the National art festival, Grahamstown

1994     Three person exhibition at Anthea Martin’s Gallery, Durban

1995     Artists invite Artists at the Durban Art Museum

1995     Everard Read

1995     Global d’ Co, Belguim

1995     Anthea Martin gallery, Durban

1996     2 person show at Guild gallery Pretoria

1996     National festival of the Arts, Grahamstown

1996     Jabulisa, Durban Art Gallery

1996     NSA Gala exhibition, Durban

1996     Groundswell, Blackfriars, London

1996     BMW Customer Centre, Pretoria

1997     Brandwacht Estate, Cape Town

1998     SA sculpture today, Oudtshoorrn Arts Festival, Klien Karoo Kunsfees

1999     Postcards from South Africa, Axis Gallery, New York, USA

1999     Christies, London UK

2000     Christies, London, UK

2002     Jesterburg, Germany

2003     Sculptors at the Van Vouw Museum, Pretoria

2003     Landscape, Pretoria

2003     Art for Conservation, ICC. Durban

2004     The Art Room, Durban

2004     Solo Exhibition at the Bonisa Gallery, Kloof, Durban

2006     Seattle, USA

2006     Solo Exhibition at the Bonisa Gallery, Kloof, Durban

2007     Winchester Fine Art, Hillcrest

2007   The Heritage Arts Festival at Kizo Gallery, Durban

2007   Strydom Gallery, George

2007   Solo Exhibition at the Gallery on the Square, Sandton

2008   Winchester Fine Art, Hillcrest

2009   Strydom Gallery, George

2010   Selected for the Natal ARTs Trusts’ Jabulisa.

2010 Strydom Gallery, George

2011 Artisan Gallery Durban

2011 Strydom Gallery, George

2011 Trent Gallery, Pretoria

2013 Solo Exhibition at Art Eye Gallery, Fourways, Gauteng.

—–

 

579907_10151570489152008_1409994348_n

—–

Artist authorship + no commercial use + no modification

Copyright © CARL ROBERTS

Vitrinart © Copyright 2012-2016 All right reserved

—–

Michel NASLOT, un des administrateurs du site.

Carole Sahebzadah , traduction / translation,un des administrateurs du site.

Elisabeth Bourget Céramiste France


Elisabeth Bourget      Céramiste   France

( updated from 2013 )

—–

From the Earth of Greater Path …
Originally from Nantes, formally trained architect, one day Elizabeth chose the land rather than plans, studies and other urban planning projects.
Clay, whom is kneaded and works according to the technique of colombin and stamping. Elizabeth does not turns, but model it with her hands.
After vocational training in ceramics at the school of La maison de la terre Dieulefit and an internship at Anne Mangeot in Lyon, she opened her own studio in 1999. L’Atelier du Grand Chemin found its niche in a former school in the heart of the Valley of Pont de Boyon.
Attracted to the differences in matter, colors, textures and fishes and combined with the inspiration of the moment, the pieces are sometime figurative, sometime abstract.
Bowls, plates and small humorous figurines, but mostly menhirs of all sizes, they are the ones who have gotten her known and recognize as an artist. Created using colombins mounted in successive layers, they are in their form and color tone, a notion of geology, sedimentation … We find ourselves at the heart of the earth.             ( translation  Jacques Lanteigne )

—–

De la terre du Grand Chemin…

Nantaise d’origine, architecte de formation, un jour Elisabeth préféra la terre aux plans, études et autres projets d’urbanisme.

La terre d’argile, celle que l’on malaxe et travaille selon la technique du colombin ou de l’estampage. Elisabeth ne « tourne» pas, elle modèle.

Après une formation professionnelle aux métiers de la céramique à la Maison de la Terre à Dieulefit et un stage chez Anne Mangeot à Lyon, elle ouvre son atelier en 1999. L’Atelier du Grand Chemin a trouvé sa place dans une ancienne école, au cœur de la vallée de Pont de Boyon. C’est un lieu de création mais aussi d’accueil où elle organise régulièrement des stages de modelage et de céramique. Elisabeth participe à de nombreuses expositions ou manifestations de renom en France comme le Printemps des potiers de Bandol ou en Suisse, la Triennale de l’art de la céramique de Spiez.

Attachée aux différences de matières, de couleurs, terre brute ou polie, elle conjugue avec l’inspiration du moment le figuratif ou l’abstrait. Des bols, des assiettes, de petits personnages pleins d’humour mais surtout des menhirs de toutes tailles. Ce sont eux qui l’ont fait connaître et reconnaître comme artiste. Créés à l’aide de colombins montés en couches successives, ils portent en leur forme et dans la nuance des couleurs, une notion de géologie, de sédimentation… Nous sommes ici au cœur de la terre.

—–

Expérience

Céramiste – Atelier du Grand Chemin

 juillet 1999 – Poste actuel (13 ans 11 mois) Pranles

Mon travail est visible sur le site: http://www.elisaceramique.odexpo.com
2013 : Actuellement Maison des métiers d’Art (Espace Atelier D’art de France) à Pézénas
du 1er juillet au 6 septembre: « Fusion » Exposition collective de métiers d’art à la Maison du Parc à Jaujac (Ardèche)

2012 : – Salon des Métiers d’Art de Bordeaux
– Salon EUNIQUE (européen de la pièce unique) à Karlsruhe (Allemagne)
– « Just ceramics » exposition organisée par le Westwaldmuseum (Musée allemand de céramique)

2006-2011 : Marché de Potiers de Barjac (Gard) , Sens (Yonne), salons de la céramique à Gien et
Avon et expositions en Ardèche et à mon atelier.

2005 :  Exposition de peinture et sculpture à Thiais (Haute-Savoie, France)
Exposition d’art contemporain au Château d’Alba (Ardèche, France)
La Maison de la Tour à Vallaurie (Drome, France)

2004 :  Exposition de peinture et sculpture à Marnaz (Haute-Savoie, France)
« Jeune céramique » à Saint-Chamond (Loire, France)
« Céramique contemporaine » au Château de La Voulte (Ardèche, France)

2003 : Triennale de l’art de la céramique de Spiez (Suisse)

2002 : Festival d’Art de Gluiras (Ardèche, France)

2001 : Printemps des Potiers de Bandol (Var, France)

1993 : Concours de céramique (thème du cendrier), musée de Carouge (Suisse)

Formation :
 
1975 – 1986 
U.P. Architecture de Nantes, U.P.6 Architecture de Paris
Architecte
Après une 1ère année aux Beaux-arts à Nantes, parallèlement à mes études d’architecture, j’ai fait une licence de Biologie végétale à Nantes et Orsay.
 
1977 – 1981
Fac de Sciences à Nantes et à Orsay
licence biologie végétale et CES Ecologie approfondie

1997 : Formation professionnelle aux métiers de la céramique à la Maison de la céramique de Dieulefit (26).
1999 : création de l’atelier du Grand chemin

—–

Artist authorship + no commercial use + no modification          

 Copyright ©Elisabeth Bourget

Vitrinart      © Copyright 2012-2016   All right reserved

 —–

 

 http://elisaceramique.blogspot.fr/

https://www.facebook.com/elisabeth.bourget.1/

 http://fr.linkedin.com/pub/elisabeth-bourget/33/269/62b

—–

CLICK ON THE IMAGES OF THE GALLERY TO GET THE CAROUSEL. THE IMAGE DEFINITIONS ARE THOSE OF THE AUTHORS

—–

 

—–

Artist authorship + no commercial use + no modification          

 Copyright ©Elisabeth Bourget

Vitrinart      © Copyright 2012-2016   All right reserved

ANTHONY PERROT Artiste plasticien


 Peinture – Dessin – Écriture – Photographie – Sculpture

Né le 21 Décembre 1986 à CLERMONT-FERRAND (63)

Résidence Chartreux – Bâtiment G1 – Porte n°398
Rue de Decize – 03000 Moulins

            anthonyperrot03@gmail.com

                                       —–

12795276_566837510141645_485913367291543089_n12799129_566837516808311_5143168562911475479_n12805675_566837520141644_7667322393222138717_n

sg1l1390sg1l1749

FORMATION
2010: CAP Décorateur sur verre- Au CERFAV à Vannes-le-Châtel. Obtention du diplôme.

2009: Formation découverte des métiers – ADELFA (stage d’une semaine en infographie entreprise « Sixième sens ») à Yzeure.

2005: CAP Tailleur sur cristaux – Arts & techniques du verre à Yzeure. Obtention du diplôme.
EXPOSITIONS

2014. « Constellations d’âmes » Atelier 17- Du 15 février au 22 mars 2014 à Moulins-sur-Allier.

2014 « Flambée d’acrylique sur table  » Au « Grand Café. Du 20 septembre au 24 décembre 2014 à Moulins sur-Allier.

PRESSE

2016. Magazine Artension n°135 janvier/février – Apparition dans le courrier des lecteurs p.13

 

—–

 

Artist authorship + no commercial use + no modification

Copyright © Anthony PERROT

Vitrinart © Copyright 2012-2016 All right reserved

 

—–

 

https://perrotanthony.wordpress.com/

https://www.facebook.com/minimalistartperrotanthony/

 

dsc_0038

 

Artist authorship + no commercial use + no modification

Copyright © Anthony PERROT

Vitrinart © Copyright 2012-2016 All right reserved

Michel NASLOT, un des administrateurs du site.

 

—–