A mes amis


« A mes amis » les Pôvres
par LES VREGENS

LES VREGENS

7_omniasuntcommunia10

Salauds de pauvres !

L’autre matin, une amie, une qui me ressemble, une que j’aime, m’a téléphoné. Je ronronnais tranquille devant mon écran à écrire une bafouille inintéressante, et son appel m’a littéralement réveillée. Moi qui croyais être tellement démotivée que rien ne pouvait plus m’atteindre, ben le truc, ça m’a même sacrément mis en rogne.

Elle a reçu récemment un papelard des « services sociaux » du coin, qui aurait reçu un « signalement » (l’autre mot pour « dénonciation ») concernant ses gosses, et qui donc, la convoque, elle et son mari, pour « lui prodiguer des conseils » (passque faut pas déconner, si on laisse les ploucs élever leurs enfants tous seuls, et pis quoi encore) et autres joyeusetés concernant leur éducation et tout ça.

M’a fait penser aux enfants volés chez les britiches, tiens. Simplement parce qu’ils étaient des gosses de pauvres.

A revoir en replay

Bientôt, les pauvres, là-bas, on les stérilisera, d’entrée…

View original post 2 268 mots de plus

Publicités

4 réflexions sur “A mes amis

  1. Gavroche dit :

    Bonjour,

    Heureuse que vous ayez aimé mon modeste billet, et surtout l’histoire qu’il raconte.

    Mais j’aurais préféré que vous écriviez en titre « A mes amis » tout court, ou « A mes amis la racaille (dont je suis) » et même « A mes amis les pauvres », le mot « pôvre » me paraissant un chouïa péjoratif… Faut dire que je suis originaire de Marseilleu, ça explique… 🙂
    Bien amicalement,
    Gavroche

    • Bonsoir Dame Gavroche,
      loin de moi l’idée de déstabiliser la marseillaise 😉 j’adore le terme pôvre venant du Haut Français (xv-xvi siecle) équivalent à gueux,manants,….moi même hyperpôvre et donc gueux paysan j’apprécie fortement vos billets militants. Salutations amicales et fraternelles,la gueuse Gavroche de Marseille 😉

      • Gavroche dit :

        Et voilà, vlatipa que j’suis prise en flagrant délit d’inculture crasse… !
        Bon, mea culpa, j’connaissions point le Haut français, mais seulement le bas…
        Salut et fraternité d’une gueuse qui fut marseillaise (et qui l’est restée, dans son cœur), puis lotoise, et enfin charentaise (et il est interdit de rire bêtement dans sa barbe… Non mais.
        😉

      • salut à toi la gueuse marseillo-charentaise. Pantoufles bien en cette fin d’année clémente pour le temps,mais catastrophique pour nous autres pôvres hères.Que Terre Mère te protège. Mitakuyé Oyasin. Michel

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s