Paul Klee, l’ironie à l’oeuvre


PAUL KLEE, L’IRONIE À L’OEUVRE
mai 2, 2016 par Claire Parizel

Je beurre ma tartine.

Du 06 avril au 1er août 2016, le Centre Pompidou propose une exposition aussi enthousiasmante que belle. Fondamentale.

12991921_10157037202820122_2097780906_o (1) (C) Claire Parizel – Centre Pompidou

Né en 1879 en Suisse, Paul Klee se forme à l’école des Beaux-Arts de Düsseldorf avant de voyager dans l’Europe des avant-gardes qui sera bientôt déchirée par la Première Guerre Mondiale. La scénographie de Laurence Fontaine propose un parcours chronologico-thématique permettant de situer l’artiste dans ce contexte. Initiation au Cubisme au contact de Braque et Picasso, intérêt pour le théâtre et la mécanique, engagement auprès des constructivistes, attention à la temporalité en résonance à la pensée de Walter Benjamin, son ami. On connaît aussi son engagement au Bauhaus dès les années 1920, mais on oublie souvent que l’enseignement qu’il y dispense ne concerne pas seulement la peinture : il officie dans des ateliers d’orfèvrerie, de vitrail mais aussi de reliure. D’une vitalité aussi radicale que discrète il laissera à…

View original post 843 mots de plus

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s